Sumi-e

Sumi-e – [2009…

Initialement venu à l’encre par Rembrant, Manet, Toulouse Lautrec ou Steilen puis Hartung et Degottex, c’est au fil des feuilles que Marc Hanniet apprivoise le geste nécessaire pour faire naître de l’encre de chine la lumière du papier et le mouvement. La lecture de Fabienne Verdier puis sa rencontre à Lyon avec le maître japonais Shingaï Tanaka, qui l’encourage fortement, achèvent de le décomplexer dans sa pratique de cet art à la fois simple et magistral. L’ajout de la couleur, comme support ou pour dynamiser l’encre noire permet une organisation plus musicale du temps et de l’espace. C’est une direction complémentaire.


Marc Hanniet a beaucoup appris des grands: Corot, Manet, Gauguin lui servent longtemps de maîtres pour apprivoiser son pinceau, construire ses couleurs et parfaire ses gammes de lumière. Quand il décide de se consacrer entièrement à la peinture, c’est avec boulimie qu’il se jette dans l’art: dessin, peinture, gravure, tout lui plaît, tout lui sied.

Martine GAYOT – Art et Décoration


Sa peinture est forte, dense, raffinée,subtile… ses toiles dégagent intimité et chaleur. Tout est dans la couleur. Dans ces bleus, ces rouges, ces verts…, nuancés ou vifs, qui accrochent la lumière et éclatent de pureté, de douceur.

Michel BESSON – Dauphiné Libéré