News - Evénements

Mars 17 – Lumières inutiles

Mars 17 – Lumières inutiles

Le ruisseau des lumières printanières dynamise le paysage qui se met au vert. Les passereaux s’égosillent d’avoir survécu à l’hiver. Ils s’époumonent à égailler nos matinales promenades et on se prendrai à siffloter pour leur rendre la pareille. Même en ville, on s’en trouve revivifié. L’averse à l’embellie s’enlace. Que vos promenades s’en trouvent rallongées.

Agenda

  • Dimanche 5 mars, Marché de la création, Quai Romain Rolland, LYON
  • Vendredi 10 mars, Concert Scènes OFFertes Printemps des poètes, STE FOY LES LYON
    https://www.facebook.com/events/163444130828463/
  • Dimanche 12 mars, Marché de la création, Quai Romain Rolland, LYON
  • Dimanche 19 mars 4ème EQUINOXE DES ARTS du Marché de la création, Quai Romain Rolland, LYON
  • Vendredi 23 mars, Expo des peintres fidésiens, Chapelle Marguerite, STE FOY LES LYON- Vernissage 19h
  • Dimanche 26 mars, Marché de la création, Quai Romain Rolland, LYON–

  Lumières inutiles– Marc HANNIET (c) 2017

L’ombre et la lumière sont complices de longue date. Comme la pluie et le beau temps. Cette chanson douce se devrait d’être dédiée à toutes les femmes fatales autant qu’entreprenantes, ce que la décence me retient naturellement de faire. Que celles qui pourrait y reconnaître leurs douceurs incisives sachent qu’elles ont ceci en partage: nous leur cédons tout tant qu’elles nous font vivre.

1-Il pleut sur la ville
des tas de lumières inutiles
quand du bout des cils
tu me rends tout à fait docile
Il pleut sur la ville
et moi beau comm’ un imbécile
je me tiens à toi
et dans tes pas je met mes pas
quand du bout des cils
tu me rends tout à fait docile

2- Il va par la ville
des tas de chemins inutiles
quand du bout des doigts
tu guides les miens jusqu’à toi
Il tonne sur la ville
des tas de fracas inutiles
quand ta bouche dit
des mots qui me laissent interdits
et du bout des doigts
tu guides les miens jusqu’à toi

3-Il dort dans la ville
heureusement des ombres utiles
à l’abri d’un porche
l’envie de s’aimer nous écorche
Il brille sur la ville
l’éclat de nos joies infantiles
quand ta jupe vole
jusqu’en haut de tes bas frivoles
à l’abri d’un porche
l’envie de s’aimer nous écorche

Lire l’article complet