News - Evénements

Jan 2017 – Dis-moi la vie

Jan 2017 – Dis-moi la vie

Cette journée est passée sans qu’on l’ait vue venir. Pour mieux fêter l’avenir, le passé a été ajourné. On se prépare. Petit gris tenace en toile de fond. Brin de froid mordant en guise de réveil. Était-ce en marchant d’un bon pas vers la boulangerie ou pelotonné au fond du canapé qu’elles sont venues à nous? Pain de seigle ou café? Elles nous guettent, nous trouvent, nous harcèlent. Aujourd’hui, elles nous réduisent à ce que nous sommes. Imparfait du présent. Au moment de nous mettre sur notre trente et un, elles jubilent: la ceinture nous serre un peu trop. Frissons. Décision. Indécision. Fusse à mots feutrés, il faut qu’on en prenne quelques unes. C’est toujours la même chose, elles sont censées être bonnes. On se ferait une joie de les tenir longtemps. Hélas, aussi soudainement que les cotillons auront cessé de briller, on se débarrassera d’elles. Aussi rapidement que l’année ne sera plus nouvelle, on les enverra balader. Au fil des jours, lucides, elles prendront le large, nos bonnes résolutions.

Que l’année 2017 vous soit de libre choix.
Je vous la souhaite joyeuse, pleine de passions savoureuses.

Marc HANNIET


Agenda

  • Marché de la création, Quai Romain Rolland, LYON – Dimanche 8 et 22 Décembre, de 9h à 13h
  • Barcelone, dernières semaines d’exposition Fiche détaillée

Dis-moi la vie (c) Marc HANNIET- 2016

Les paroles de cette chanson sont venues se poser comme par enchantement sur mes notes. Au fil de la musique, à l’exact moment où je réunissait la mélodie à une harmonie douce, j’ai écouté une petite voix me dicter le premier couplet. Le second est venu ensuite, beaucoup plus tard. De la même façon, comme une apparition, je n’ai eu qu’à le noter. Trop cool non?

1. Hé dis moi de quelle couleur est le monde sous tes yeux ?
Hé dis moi à quelle audace es tu prêt(e) pour nous deux ?
Hé dis-moi quand je te tiens par la main
quand je te serre dans mes bras
quand je m’allonge contre toi
es-tu à moi ?

Prêt(e) à tout voudrais-tu, puisque le temps s’est posé quelque part
voudrais-tu laisser la nuit ruisseler sans la voir
voudrais-tu par un regard de lumière
faire un hold-up sur mon cœur
et d’une ivresse à l’eau claire, me délivrer
me délivrer de tout par un simple baiser
qui n’en finit jamais

2. Hé dis-moi de quelle matière est le rêve qui nous lie
Hé dis moi de quelle manière réunir nos folies
Hé dis moi que l’amitié est un leurre
que les fleurs sont cérébrales
et que ta pensée virale
c’est d’être toi

Prêt(e) à tout chantes-moi la mélodie qui tremble dans tes chairs
Chantes-moi le feu glacé du volcan qui t’éclaire
Chantes-moi les étincelles qui t’embrasent
flagrant délit de bonheur
et d’une ivresse à l’eau claire délivres-toi
délivres-toi de tout par un simple baiser
qui n’en finit jamais et où tout disparaît