News - Evénements

Mai 2016 – Voyage

Mai 2016 – Voyage

Jeter-l'ancre-comme-chez-soi-TamsuiHier, premier mai, le ciel donnait la note. La France était coupée en deux. Soleil à l’ouest, nuages au levant. Illustration grandeur nature de la « Fête du travail ». C’était dimanche et, pour moi, habitué du marché de la création, jour de travail. J’étais donc à Lyon, coté flotte et froid mais j’avais encore à l’esprit la chaleur subtropicale de Taipei où je viens de passer une semaine à l’occasion du salon ART2016. Nos voyages, pour partie, s’accomplissent au retour. Aux sensations vives de l’immersion se substituent celles, plus légères mais non moins poignantes, de la réminiscence. On câline un temps nos surprises et nos joies en feuilletant ces photos et ces bibelots rapportés de loin et qui, peu à peu, feront l’humus de nos nouveaux rêves d’évasion.

ART2016

Le mois de mai est propice aux escapades. Je vous les souhaite pétillantes. Le mois de mai est également truffé d’anniversaires. Rien que dans ma famille le 2, le 5, le 7 le 11, le 14, le 15 et le 29 sortent gagnants. La chanson que je vous propose ce mois-ci s’adresse à celui du 29. Mais, comme d’habitude, elle est pour tous ceux qui voudront s’y reconnaitre.


AGENDA

Fontaine-lès-Dijon, 44ème Salon des artistes – Je serai présent au décrochage du dimanche 8 mai.
Lyon, Marché de la création les dimanches matin les 8 , 14 et 21 mai


Voyage – (c) Marc HANNIET 2010

  1. Un jour, je voudrais partir en voyage
    sans emporter d’autres bagages
    qu’une légère mais forte envie de vivre
    juste toi et moi
    et un temps mélanger nos vies
    Prendre une route et s’évader
    avoir du temps pour bavarder
    sans y penser; mille et un jours
    à dépenser au jour le jour

    • Refrain
      Te dire à toi qu’à l’infini
      de mes pensées et de ma vie
      je t’aimerai puisque tu as
      un peu d’elle et de moi en toi
      un peu d’elle et de toi en moi
  2. Un jour, je voudrais t’avoir sans partage
    ne plus me sentir comme l’otage
    du départ du train qui le soir
    nous blesse, juste toi et moi
    sur le quai bondé d’au revoir
    Chez moi serait chez toi en vrai
    l’un à l’autre on s’attacherait
    pas à pas pour se délivrer
    d’avoir tant dû se séparer
  3. Un jour, j’aimerais te parler mon grand
    de l’utile de l’inutile
    ces grandes questions qu’adolescent
    on porte, juste toi et moi
    à ton âge, moi j’étais fragile
    Te dire les leçons de sagesse
    reçues du sein mêmes des passions
    qui nous déroutent, par leurs largesses
    pour nos désirs sans concession
  4. Un jour, tu vivras et tu comprendras
    ce qui difficilement s’explique
    qu’à trop aimer quand on s’applique
    on risque, même toi et moi
    de mélanger le chaud au froid
    Même si me vient le goût amer
    de nos désaccords aussitôt
    bien sûr que j’ai aimé ta mère
    à l’âge que tu aura bientôt