News - Evénements

Février 2016 – Tempo de l’océan

Février 2016 – Tempo de l’océan

Etre ou paraître, là est la question. Celle de nos choix affichés. Avoir des idéaux en tête est sans conséquence, donc sans limite. Celui qui s’élève en passant à l’action, consubstantiellement, risque la déchéance. Il verra brûler ses ailes aux feux de la réalité. Pour rester aux rênes, il rognera ses ambitions. Des grands chamboulements qu’il avait eu à coeur de produire, il restera au mieux une impression, l’effluve d’un parfum. Les ex-siens le renieront dès l’origine, convaincus de sa forfaiture. Vert de rage ils seront. Au moins l’acteur évitera-t-il de se couvrir de vert de gris; ce dont les cuivres fanfarons se ternissent, faute de servir. Le verre à moitié plein peut-il être goûté sans devenir à moitié vide? L’envers est-il intrinsèque au décor? Faut-il jeter le fruit avec le ver? Le pouvoir est-il une verroterie?

Pour ma part, le vers est dans la poésie.  A l’avant veille de la Saint Valentin, je vous l’écris bien fort. Je vous confie à lire le texte de l’une de mes chansons, ci-après. Quelque soit votre âge, pour servir votre partenaire d’élection, restez vert et conquérant.

L'amour est un enlacement - HANNIET

L’amour est un enlacement

Je serai sur le marché de la création de Lyon les 14 et 28 février


Tempo de l’Océan

Seul dans la vie j’allais m’égarer
quand tu m’as ravi, libéré
par tes rêves de femme
faite pour un homme
Avec toi j’ai osé

Flirter au tempo de l’océan
tout à lui sans être à sa mesure
nager nus dans l’outremer vivant
se gorger de lumière et d’azur

A l’aube des premiers jours partagés
j’ai aimé avec toi gager
sur tes rêves de femme
faite pour un homme
et complice avec toi

Flirter au tempo de l’océan
trembler de s’aimer sans s’en lasser
s’en parler dans les vagues en riant
sentir en nous la vie déferler

Au midi de nos vies accordées
j’aime en ton corps mûr accéder
à tes rêves de femme
faite pour un homme
et confiant près de toi

Flirter au tempo de l’océan
régaler nos corps salés d’écume
de baisers peu à peu caressants
sans dormir, lovés au creux des dunes

Avant que ne s’éloignent nos vies
j’aimerai combler tes envies
tous tes rêves de femme
faite pour un homme
et serein contre toi

Flirter au tempo de l’océan
musarder entre hier et demain
se sentir un peu jeune comme avant
se tenir jusqu’au cœur par la main

Par les nuits où la peur vient rôder
je me calme à te regarder
faire tes rêves de femme
faite pour un homme
jusqu’au noir près de toi

Flirter au tempo de l’océan
puis voyant qu’il se fait plus pressant
d’effacer sous nos pas nos empreintes
chaparder une dernière étreinte

Flirter au tempo de l’océan
errer sur la jetée désertée
laisser le vent marin du levant
diluer mes souvenirs d’été

Marc HANNIET – 2009